Les risques psychosociaux (RPS) peuvent résulter du stress au travail, du harcèlement ou d’un déséquilibre entre l’effort fourni et la reconnaissance obtenue. Ils exposent les travailleurs à la dépression, à l’anxiété, aux maladies cardiovasculaires… Comment les prévenir grâce à la sophrologie ?

La sophrologie : une approche pour gérer les RPS

La sophrologie se base sur la relaxation et la conscience de soi. Elle peut donc être un précieux outil pour prévenir et gérer les risques psychosociaux des travailleurs. Comme vous voir ce site, sa pratique est importante pour réduire le stress, améliorer la concentration et favoriser un sentiment général de bien-être. 

En encourageant les employés à prendre conscience de leurs propres forces et faiblesses, cette science peut les aider à faire face aux défis et aux pressions de leur environnement professionnel. La mise en pratique des principes de cette science peut également pousser les entreprises à améliorer les conditions de leurs collaborateurs. 

Quels sont les bénéfices de la sophrologie dans la prévention des RPS ?

La pratique de sophrologie peut aider un travailleur anxieux et déprimé à retrouver son enthousiasme. Celui-ci aura une meilleure qualité de sommeil et pourra accomplir toutes les tâches qui lui seront confiées sans aucune difficulté. Si tous les employés s’y mettent, cette approche contribuera à l’accroissement du chiffre d’affaires de l’entreprise. 

La communication est essentielle dans toutes les sociétés. Si un élément de la chaîne n’arrive pas à bien cerner l’information reçue, car il est stressé, celui-ci sera à l’origine du ralentissement de la chaîne de production. En pratiquant la sophrologie, ce dernier peut dire à dieu à cette menace pour donner le meilleur de lui-même. 

Grâce à la sophrologie, chaque travailleur va être plus concentré et fera moins d’erreurs aussi bien à la conception qu’à la fabrication d’un produit. Cet esprit attentiste va ainsi l’aider à mieux exécuter ces tâches et à être plus pointilleux sur les détails. Cela donnera la possibilité à sa structure de se démarquer des autres. 

Études de l’impact de la sophrologie sur les RPS 

Plusieurs études et cas prouvent que la pratique de la sophrologie est efficace pour prévenir les risques psychosociaux. L’une d’elles a été réalisée en Europe dans une grande en entreprise en 2019. Elle consistait à étudier les rendements des travailleurs qui pratiquaient la sophrologie de ceux qui n’en faisaient pas. 

Les résultats ont montré après analyse que les employés qui pratiquent la sophrologie étaient moins stressés et avaient une grande maîtrise de soi. Cela leur permettait donc d’être plus productifs et d’être très méticuleux. 

Une autre étude a eu lieu dans une ville anglaise. Elle visait à comparer le niveau de concentration des travailleurs dans une entreprise de la place. Les données recueillies et traitées ont permis de montrer que les employés qui pratiquent la sophrologie ont une période de concentration plus importante que ceux qui n’en font pas. 

Comment intégrer la sophrologie dans une stratégie de prévention des RPS ?  

Pour faire de la sophrologie un pilier central de votre stratégie de prévention des risques psychosociaux, il faut faire appel à un spécialiste certifié. Il possède toutes les connaissances, les techniques et les équipements qui vous aideront à atteindre cet objectif. 

Chaque Manager d’entreprise peut organiser des ateliers hebdomadaires de sophrologie sur son lieu de travail. Celui-ci peut également proposer des séances individuelles aux employés. Cette dernière astuce leur permettra d’aimer cette science et de plus s’en séparer. 

La sophrologie est donc un outil précieux pour prévenir et gérer les RPS. Elle aide les travailleurs à mieux contrôler leur niveau de stress et à contribuer à l’amélioration de leur bien-être. Avec cette approche, la productivité de vos travailleurs en entreprise va certainement augmenter. Qu’attendez-vous alors pour en faire usage dans votre structure ?  

Previous post Pourquoi investir dans une formation professionnelle ?
Next post Audit de sécurité incendie : dans quel but ?